Publié le 8 juillet 2014
Partager :

Dans ce dossier, retrouvez des conseils pour une utilisation plus sûre de vos médicaments stockés à domicile.

Se soigner chez soi

Petits maux du quotidien ou maladies chroniques, chaque foyer dispose de divers médicaments à domicile. Toutefois, il faut être prudent, les médicaments ne sont pas des produits comme les autres. Ils contiennent des substances actives et peuvent devenir dangereux s’ils sont mal utilisés.

Comment les Français conservent-ils leurs traitements ?

 

  • 62% des Français conservent leurs médicaments dans leur salle de bain, 33% dans la cuisine, 14% dans une chambre et 9% dans les toilettes.*
  • Seulement 37% des Français gardent leurs médicaments dans une armoire sécurisée ou fermée à clé. *
  • 24% des personnes interrogées ne trient jamais ou rarement leurs médicaments*
    *Source : Etude BVA pour Biogaran auprès de 960 personnes de plus de 18 ans représentatives de la population française. Novembre 2010

 

Les médicaments mal utilisés ou périmés peuvent entraîner des risques chez les patients fragiles : confusion médicamenteuse chez les seniors, intoxication médicamenteuse par ingestion accidentelle pour les enfants (plus d’une intoxication sur deux chez l’enfant).

Pour plus de sécurité, il s’agit d’éviter les comportements à risque liés au stockage des médicaments à domicile. Pour ce faire, adoptez les trois gestes fondamentaux de l’armoire à pharmacie.

Médicaments à la maison : les 3 gestes essentiels

1/ Classer

Un endroit sécurisé :
Pour que les enfants ne puissent pas accéder aux médicaments, positionnez-les en hauteur, dans un seul endroit et dans une armoire fermée à clé.

Pour éviter toute confusion, séparez les médicaments vétérinaires de ceux destinés à la famille en distinguant bien ceux des adultes, des enfants et des nourrissons.
Notez l’indication thérapeutique (douleur, fièvre, toux…) sur la boîte des médicaments si cela n’est pas inscrit.

La conservation :
Pour une meilleure conservation, placez les médicaments dans un endroit à l’abri de l’humidité, de la lumière directe ou d’une source de chaleur. Certains médicaments se conservent à des températures spécifiques, respectez dans ce cas la chaîne du froid.

Pour faciliter le bon usage et la sécurité d’emploi, conservez vos médicaments dans leurs boîtes d’origine avec leur notice et gardez les ordonnances des traitements sous prescription.

2 / Trier

58% des Français ne trient pas régulièrement leurs médicaments non utilisés ou périmés dont 24% jamais ou rarement*. Pourtant, trier ses médicaments permet d’améliorer votre sécurité et celle de votre entourage.
Veillez à opérer un tri dans votre armoire à pharmacie au minimum tous les 6 mois.
Vérifiez la durée de conservation et n’utilisez jamais un médicament au delà de la date de péremption indiquée sur la boîte et sur les plaquettes des comprimés.

Pour votre sécurité, ne conservez pas les médicaments qui n’ont plus d’utilité ou qui sont périmés. Un médicament qui a été utile pour vous peut se révéler nocif dans une autre situation ou pour une autre personne.

Attention : une fois ouverts les collyres, les solutions buvables et les sirops se conservent peu de temps, référez-vous à la notice ou demandez conseil à votre pharmacien.
*Source : Etude BVA pour Biogaran auprès de 960 personnes de plus de 18 ans représentatives de la population française. Novembre 2010

3 / Rapporter

Pour gérer les médicaments périmés, près d’un Français sur 4 déclare spontanément les jeter. Pourtant la majorité d’entre eux savent que ces médicaments peuvent être ramenés aux pharmaciens.

Les pharmaciens ont en effet l’obligation de collecter gratuitement les médicaments à usage humain non utilisés rapportés par des particuliers*. Vous pouvez donc ramener à votre pharmacie : suppositoires, patchs, ovules, comprimés, gélules, poudres, sirops, solutions, aérosols, sprays, pommades, crèmes gels…

Par contre, votre pharmacien n’acceptera pas toujours les retours de seringues, aiguilles, produits chimiques et vétérinaires.

Pour la protection de l’environnement, ne jetez pas vos médicaments dans les toilettes, l’évier ou la poubelle. Ramenez vos médicaments à votre pharmacien qui se chargera de leur destruction sanitaire.
*Loi n° 2007 – 248, Journal Officiel du 27/2/2007

Les incontournables de l’armoire à pharmacie

Au domicile, une armoire à pharmacie bien adaptée est importante en cas de premiers soins ou de maux bénins. Pour vos déplacements, vacances d’été ou d’hiver, veillez à emmener les produits adaptés. Votre pharmacien vous aidera à constituer la trousse appropriée à votre destination, à votre mode de transport ainsi qu’aux différents profils, demandez-lui conseil.

Que mettre dans son armoire à pharmacie ?

Fièvre, douleurs, toux … Les petits maux du quotidien :

  • Antalgique et antipyrétique (contre la fièvre)
  • Antidiarrhéique et antispasmodique
  • Antiacide
  • Médicaments contre les rhumes, les affections grippales et les maux de gorge

Blessures sans gravité : 

  • Pommade contre les piqûres d’insectes
  • Pommade pour les brûlures superficielles cutanées
  • Pommade antiecchymotique (contre les coups)

Matériel de premiers soins :

  • Ciseaux, pince à épiler
  • Désinfectant, compresses stériles, pansements de tailles différentes, sparadrap

Et enfin, un thermomètre.


Sur le même sujet

22 mars 2021

Automédication : quel est le comportement des français ?

L’automédication est l’utilisation d’un médicament par une personne de sa propre initiative pour le traitement de symptômes simples et déjà connus ou de maladies bénignes. [1] Voici les chiffres clés qui permettent de mieux comprendre l’automédication en France. [2]

12 mars 2019

L’automédication en toute sécurité

Près de 8 Français sur 10 pratiquent l’automédication pour soigner ce que l’on appelle les maux du quotidien : rhume, douleurs légères, troubles gastriques… Pour une prise en charge en toute sécurité, suivez notre guide spécial automédication.

6 mai 2014

L'automédication

L’automédication désigne le fait pour un patient d’avoir recours à un ou plusieurs médicaments de prescription médicale facultative, dispensé dans une pharmacie et non prescrit par un médecin. Les informations sur l’automédication et les bons gestes à suivre dans ce dossier.

20 avril 2021

Le selfcare et l'automédication en France

Automédication ou selfcare ? Suivez notre article pour faire le point…

19 février 2021

La contraception orale : Le point sur les idées reçues

La contraception orale ou pilule est la méthode de contraception la plus utilisée en France en 2016 [1]. Cependant, de nombreuses idées reçues persistent encore sur leur utilisation. Dans cet article nous faisons le point avec vous pour éclaircir la situation.

7 avril 2018

Contraception Orale

Parmi les femmes concernées par la contraception – ni stériles, ni enceintes, ayant des rapports hétérosexuels et ne voulant pas d’enfant – seules 3% n’utilisent aucune contraception*. La pilule reste aujourd’hui encore la méthode de contraception la plus utilisée en France avec 41% d’utilisatrices, puis le stérilet pour 22,6% et le préservatif (15,3%)*. La pilule contraceptive est un médicament même si elle ne soigne aucune maladie. Chaque type de pilule agit différemment. Il est donc important de bien comprendre son mode d’action et ses modalités de prise.

16 avril 2014

Médicaments génériques

Depuis leur arrivée sur le marché français en 1999, nombreux sont les patients qui se posent des questions sur les médicaments génériques. Quelles sont leurs origines ? Pourquoi leur prix est-il plus bas ? Sont-ils aussi efficaces et sûrs que les médicaments princeps? Le point dans ce dossier.