Biogaran Conseil®

est une marque de médicaments sans ordonnance, d'autres produits de santé mais aussi de  compléments alimentaires destinés à soulager certains maux du quotidien

Qu’est-ce que la gamme de médicaments Biogaran Conseil® ? 

Fabriquée majoritairement en France et en Europe1, la gamme de médicaments Biogaran conseil® couvre de nombreuses aires thérapeutiques comme la dermatologie, la gastroentérologie, l’ophtalmologie, l’oto-rhino-laryngologie (ORL)… 

Biogaran conseil® : des médicaments d’automédication efficaces et sûrs

Saviez-vous que les médicaments d’automédication présentent les mêmes garanties de sécurité et de qualité que les médicaments de prescription médicale obligatoire ?
Ils disposent d’une autorisation de mise sur le marché (AMM), délivrée par l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM). Cela signifie que ces médicaments ont prouvé leur efficacité et leur sécurité, par l’évaluation d’un rapport bénéfice/risque favorable2

Biogaran conseil® : des médicaments d’automédication délivrés en officine

En France, les médicaments d’automédication de la gamme Biogaran conseil® sont disponibles uniquement dans les pharmacies où ils peuvent être délivrés sans ordonnance (c’est-à-dire sans la prescription d’un médecin).
Il est également possible de se procurer ces médicaments d’automédication sur des sites Internet, autorisés par les pouvoirs publics, développés par des pharmacies physiques.  
En France, ces médicaments peuvent être achetés uniquement dans les pharmacies ou sur les sites internet développés par des pharmacies, ce qui garantit une sécurité supplémentaire puisque c’est le pharmacien d’officine qui s’assure que le médicament est bien adapté aux besoins de la personne qui va l’utiliser.2

Biogaran conseil® : des médicaments d’automédication pour des traitements de courte durée 

Les médicaments d’automédication de la gamme Biogaran conseil® sont destinés à des traitements de courte durée pour des pathologies bénignes et facilement diagnosticables par le patient lui-même. 

Un packaging innovant coloré et clair 

L’emballage des médicaments d’automédication doit répondre à des contraintes réglementaires strictes destinées à faciliter leur utilisation et leur bon usage.2
Dans cette démarche, la gamme Biogaran conseil® dispose d'un packaging innovant :

  • aux couleurs impactantes et repérables, conçus avec des indications claires,
  • doté de pictogrammes facilitant une automédication, sécurisée et responsable !

Ce packaging facilite le bon suivi du traitement avec une zone de posologie spécifique pour une prise de médicament sécurisée : 

  • Quand ?  
  • Comment ?
  • Pour qui ?
  • Pendant combien de temps ?
  • Quelles indications spécifiques du traitement ?

Qui ne dispense pas du dialogue primordial avec le pharmacien…
Même si ce packaging est idéalement pensé pour une automédication pertinente, celui-ci ne dispense nullement du dialogue avec le pharmacien.

Dans tous les cas, il est recommandé de demander conseil à votre pharmacien et de respecter strictement les recommandations (posologie, contre-indications…) indiquées sur la notice du médicament.

Packaging Biogaran conseil

A chaque trouble nos conseils

Découvrez nos articles sur les troubles du quotidien et bien d'autres encore. Informations utiles et conseils pratiques sont réunis pour vous aider à mieux comprendre.

image représentant deux personnages fictifs

Une priorité accordée à l'accompagnement et au conseil pour un bon suivi des traitements

Des réponses à vos questions

  • Qu’est ce qu’un médicament générique ?

    Un médicament générique est fabriqué à partir de la même molécule qu’un médicament déjà autorisé, dit médicament de référence ou princeps et dont le brevet est tombé dans le domaine public. Il a la même composition qualitative et quantitative en principes actifs, la même forme pharmaceutique et il a démontré sa bioéquivalence (il se comporte de la même façon dans l’organisme). Il a donc la même efficacité thérapeutique que la spécialité de référence, alors que son coût est moindre3.
    Le médicament générique peut contenir des excipients différents de ceux du princeps et présenter ainsi un aspect, une couleur ou un goût différent4.
    L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) est chargée de l’évaluation, du contrôle en laboratoire et de l’inspection des spécialités génériques. Une spécialité générique, comme toute spécialité pharmaceutique doit faire l’objet, avant sa commercialisation, d’une autorisation de mise sur le marché (AMM)3.

  • Le prix : différence majeure entre un médicament princeps remboursé et un médicament générique remboursé

    La différence majeure entre un médicament générique et un princeps, c’est son coût : le brevet du générique est dans le domaine public, et ne présente plus de frais de recherche et de développement pour les laboratoires pharmaceutiques. Il est donc moins cher, et permet des économies pour le système de santé5.

  • Comment savoir si un médicament de la gamme Biogaran conseil® est un médicament générique ?

    Un médicament générique se reconnait à son nom. Il n’a le plus souvent pas de nom de marque. Sur la boite du médicament générique il est indiqué la dénomination commune internationale (DCI) désignant la substance active du médicament suivi du nom du laboratoire et du dosage.

  • Qu’est-ce que l’automédication ?

    L’automédication est l’utilisation d’un ou plusieurs médicaments par une personne sur sa propre initiative, pour le traitement de symptômes simples et déjà connus ou de maladies bénignes. Elle n’est pas sans risque, il est donc important de demander conseil à son pharmacien et de bien lire la notice du médicament6
    En 2018, une large enquête a été lancée par l’Afipa auprès de 1000 personnes afin de mieux comprendre le comportement des Français en matière d’automédication. Le sondage a montré que 80% des français ont eu recours à l’automédication. Les Français emploient donc l’automédication lorsqu’ils en ont besoin et de manière raisonnée : 46% l’utilisent pour un problème de santé bénin, 44% pour des situations connues, principalement au début des symptômes (43%) ou quelques jours après (39%). 
    Ce sondage a également montré la confirmation du rôle clef du pharmacien : 59% des Français font confiance aux conseils de leur pharmacien pour choisir le médicament qui convient le mieux à leur situation7.

  • Qu’est-ce qu’un médicament en libre accès ?

    L’ANSM définit et actualise régulièrement la liste des médicaments qui peuvent être présentés en accès direct dans les pharmacies selon des critères choisis pour garantir la sécurité sanitaire et la sécurité des patients8 : ces médicaments, du fait de leurs indications thérapeutiques, peuvent être utilisés sans intervention d’un médecin pour le diagnostic, l’initiation ou la surveillance d’un traitement, de plus leur conditionnement mentionne la posologie, la durée prévue de traitement et contient une notice adaptée.

    Pour des raisons de sécurité, certains médicaments ne sont pas éligibles en accès direct, en particulier8
    - les médicaments présentant des contre-indications majeures ou un risque important d’interactions médicamenteuses,
    - les médicaments destinés à la population pédiatrique, dont le niveau de sécurité ne serait pas suffisant pour une utilisation en automédication.

    Avant de prendre un médicament en accès libre demandez conseil à votre pharmacien. Il vous aidera à choisir le médicament le mieux adapté et vous informera sur la posologie, la durée de traitement, les précautions d’emploi, les interactions et les effets indésirables éventuels9.

  • Qu’est-ce qu’un médicament à prescription facultative ?

    Ces médicaments peuvent être prescrits par un médecin et néanmoins être achetés sans ordonnance, en vue d’une automédication. Ils ne sont pas en accès direct mais derrière le comptoir du pharmacien.
    Le pharmacien délivre donc ce type de médicaments au patient après s’être assuré qu’il est sans danger pour lui et lui donne les conseils nécessaires sur la prise du médicament.6

  • Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

    Les compléments alimentaires sont définis comme «des denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique». Ces produits sont destinés à être pris par voie orale et sont conditionnés en doses, sous forme de comprimés, gélules, pastilles ou ampoules.

    Ce ne sont pas des médicaments. Ils ne constituent en aucun cas une alternative aux médicaments prescrits par un médecin et/ou délivrés par le pharmacien.
    Les substances constituant les compléments alimentaires n’exercent pas d’action thérapeutique et n’ont pas vocation à prévenir ou guérir une maladie. Ils sont vendus sans ordonnance et sont largement distribués dans les pharmacies, les grandes surfaces, les magasins spécialisés en diététique ou bien sur internet.10

Sources
1 – Données internes - mars 2024  | 2 – LEEM – 100 questions : Les médicaments d’automédication sont-ils des médicaments comme les autres ? – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 3 -  Ministère de la santé et de la prévention – Médicaments génériques : questions/réponses – 2022 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 4 – ANSM – Notre périmètre : Les médicaments génériques – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 5 – Assurance Maladie – Médicaments génériques ou libre-accès : ce qu’il faut savoir – Avril 2022 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 6 – AMELI – Se soigner seul avec l’automédication – Décembre 2021 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 7 – La Veille acteurs de santé – Automédication : qu’en pensent les Français ? (Enquête) – Juillet 2019 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 8 – ANSM – Médicaments en accès direct – Décembre 2022 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 9 – Ministère de la santé et de la prévention – Quelques règles du bon usage du médicament – Mai 2022 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023 | 10 – Ministère de la santé et de la prévention – Compléments alimentaires – Mars 2022 – Lien de la page – Consulté le 10/11/2023

PO-01710-11/23